réadaptation des dauphins captifs

Publié le par wikie

READAPTATION DES DAUPHINS CAPTIFS A LA LIBERTE

Protocole pour la réadaptation et la remise en liberté des grands dauphins de l'Atlantique (Tursiops truncatus)

L'article est très long donc je vous donne le lien pour ceux qui souhaitent le lire entièrement sinon je vais vous faire un petit résumé

avec quelques éléments clés de cet article très intéressant :  http://www.onevoice-ear.org/campagnes/cetaces/protocole.html

En résumé cet article est un protocole par Ric O'Barry expliquant comment se déroule la réadaptation d'un dauphin captif à la liberté.

 

 

 

 Pour réadapter les dauphins détenus en captivité et pour les relâcher dans la nature, il existe des règles générales à respecter, mais il n’existe pas de manuel complet ni de recette détaillée. Il ne saurait en exister, car chaque dauphin est unique et pour chaque dauphin, il faut procéder différemment

 

 

 

 

 

 

Les dauphins ne se comportent pas tous de la même manière lorsqu’ils sont en captivité. Certains ont subi davantage de mauvais traitements que d’autres donc (…) réintroduire un dauphin dans son habitat naturel relève plus de l’art que de la science.

 

 

 

 Je ne dirai pas que l’on peut rendre tous les dauphins capturés à leur habitat naturel, mais il est toujours possible de réadapter un dauphin à un environnement plus naturel, une lagune par exemple. Le dauphin peut ainsi retrouver les rythmes naturels de la mer, les vagues, les courants et les poissons vivants.

Tous ces facteurs jouent un rôle thérapeutique et participent à la qualité de vie du dauphin. La remise en phase du dauphin avec son environnement marin naturel est un élément essentiel du processus de réadaptation, et son relâchement devient alors possible en fonction de plusieurs facteurs.    

    

 (...) Certains sont trop imprégnés de l'influence humaine et ont oublié ou ont perdu les aptitudes nécessaires à lur survie dans ce qui fut autrefois leur habitat.

(...)  C’est l’habitat qui détermine le comportement. La captivité a détruit quelque chose qui était vital pour leur existence, une chose que nous appellerions « l’esprit » s’ils étaient des humains. Pour eux, il est trop tard.

 

 

 

 

(...) Le stress provient du manque d’espace, du fait qu’il y ait trop de monde et du fait que le dauphin soit obligé de faire le clown pendant trop longtemps. C’est aussi le fait que le dauphin soit obligé de vivre dans un monde artificiel, un monde sans vagues, sans les goûts ni les sons de l’océan, et sans rien de tout ce qui rend normalement la vie digne d’être vécue.

Lorsque nous essayons de transformer des dauphins en animaux « de compagnie », cela ne peut jamais marcher. Sur le moment, c’est difficile de s’en rendre compte.

On a l’impression que le dauphin a envie d’être domestiqué. Il a toujours le sourire – on a l’impression qu’il rit. Il nous sollicite, il veut qu’on le chouchoute, qu’on joue avec lui. Tout se passe comme avec un vrai animal de compagnie. Pourtant, ce n’est qu’une illusion.

Le dauphin est un être irrémédiablement sauvage, créé pour jouer un rôle dans la nature et non pour jouer à des jeux stupides dans un petit bassin pour nous divertir.

 Les dauphins nés en captivité semblent faire exception à cette règle. On ne peut pas parler de les « rendre » à leur habitat naturel : ils n’en ont pas.

 

 

 

  (...)  Pour pouvoir réadapter les dauphins et les relâcher dans la nature, le plus important est de savoir à quoi ressemble l’existence d’un dauphin dans son élément naturel. C’est avec cette connaissance qu’il est possible de percevoir les traits de comportement que le dauphin a acquis en captivité.

 

 (…)Est-il indispensable de relâcher les dauphins à l’endroit même où ils avaient été capturés ? C’est souvent souhaitable, mais ce n’est pas toujours nécessaire.

(…)Les dauphins peuvent parfaitement s’adapter à un nouvel habitat s’il est similaire au site de leur capture en termes de marées, de courants, de températures extrêmes de l’eau, de disponibilités en nourriture et de prédateurs éventuels.

 

 

 

 

 

 

Publié dans les dauphins

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article